Asso. Sauvez Nos Arbres

Journée des stands d'architectes

 

[Mise-à-jour le 09/12/2017]

Le 06/12/2017, la municipalité a organisé le jury final du concours pour le projet de réaménagement de l'Axe Gambetta/Baudin/Alma dans le cadre de l'appel d'offre Arcadis.

Nous avons appris le nom du lauréat par deux sources :

- le groupe Tous pour Courbevoie : en qualité de principale force d'opposition, son président Alban Thomas a été amené à participer au vote. Nous vous invitons à lire son communiqué de presse.

- présents sur Twitter (@proFreudenstadt), nous avons été également informés par ce média d'un nouvel article du Parisien en date du 07/12/2017.

 

Pour notre part, nous rejetons ce vote et demandons l'abandon du projet de réaménagement du Parc Freudenstadt tel que décrit dans l'appel d'offre Arcadis.

------------------------------------------------------------

[Mise-à-jour le 06/12/17]

Le 31 juillet 2017, déjà Le Parisien se faisait l'écho des inquiétudes des habitants par rapport au projet de réaménagement du Parc Freudenstadt.
Pour rappel, ce projet prévoyait une option de déviation de la départementale en plein milieu du Parc. Option finalement abandonnée, au profit de la déviation par le sud et contre laquelle nous nous battons.

Le 04/12/17, Le Parisien a publié un article à propos du Jury final du 06/12 pour le lauréat du concours de réaménagement de l'axe Gambetta/Baudin/Alma. 
Il en a profité pour évoquer en détail l'avenir du Parc Freudenstadt.

Au passage nous remercions le journal pour son travail d'information de qualité.

------------------------------------------------------------

[Le 02/12/2017]

Le samedi 25/11/2017, à l'invitation de Jacques Kossowski, le Parc Freudenstadt a accueilli l'exposition des 5 architectes retenus pour le jury final du concours de réaménagement de l'axe Gambetta-Baudin-Alma. [Pour rappel, ce jury devait avoir lieu le 16/10/2017, mais il a été reporté au 06/12/2017, pour une raison inexpliquée].

Une semaine auparavant, la municipalité a informé les riverains par courrier de cet évènement.

NOTRE ARRIVEE AUX STANDS

Le jour J, rendez-vous donné au Collectif à 10:00 dans le parc.

Arrivée un peu plus tôt, la municipalité a déjà commencé à monter les 5 stands.

Dans l'attente du début de l'exposition, nous proposons aux premiers habitants sur place de signer notre pétition.

10:30, les 5 stands d'architectes sont montés.

Parmi l'équipe municipale présente :

M. Kossowski, maire
Mme Limoge, adjointe au maire
Mme Morelle, conseillère quartier Gambetta, adjointe au maire
Mme Guettier, adjointe aux espaces verts
M. Raphael Boutes, directeur aménagement
ainsi que d'autres membres de la municipalité.

Les stands sont répartis au centre du parc et identifiés par les lettres A, B, C, D , E afin de respecter l'anonymat du concours.

Devant chaque stand, une pancarte précisant les avantages et faiblesse du projet réalisé.
 

A l'intérieur des stands :

- un membre de l'équipe municipale pour la présentation
- une table avec un calque montrant la surface du parc avant et après réaménagement
- les plans du projet

Quelques soit le calque présenté (exemple stand B) :

- les 2 distances routes-logements indiquées (ex. 26,30 et 23,20 m) ne seraient pas définitives

- ne tient pas compte de l'emprise liée à l'implantation de la passerelle (5 mètres de large)

- la déviation Gambetta D9 traverse systématiquement le parc

- 2 surfaces sont toujours mentionnées :

* surface du parc Freudenstadt existant (5960 m2) : en hachuré bleu, surface avant déviation
* surface du "parc" Freudenstadt projeté (ex. 8823 m2) : en rose, surface après déviation

La surface projetée est en fait obtenue en additionnant la zone A et la zone B :

La zone A correspond à une portion aménagée de la départementale D9
La zone B correspond aux restes du parc Freudenstadt suite à la déviation

Nous contestons le fait que la somme des zone A et zone B puisse correspondre à un parc.
La zone A entre 2 x 2 voies de circulation ne peut être assimilée à une portion de parc.
La zone B enclavée désormais entre plusieurs voies de circulations ne peut pas être considérée comme une portion de parc. Dans sa configuration projetée, elle ressemble plus à une place.

Par conséquent comparer les surfaces du parc avant et après réaménagement n'a aucun sens.

Après toutes ses considérations, le parc Freudenstadt se transformerait, dans le meilleur des cas, en prolongement de section urbaine végétalisée, et dans le pire des cas, en une place piétonne minéralisée.

Actuellement : les 2 x 2 voies passent au nord du Parc Freudenstadt. Le parc est très arboré puisqu'il compte à ce jour 50 arbres. C'est un véritable "poumon" dans un environnement fait de pierre et de béton. Au sud du parc, une bretelle d'accès aux quarantaines place de parking.
 

REVUE DES STANDS

stand A : le nombre d'arbre semble maintenu. Cependant pour laisser place à la déviation et à la passerelle, un certain nombre d'arbres actuels ont été abattus et remplacés par d'autres espèces (combien, quelles espèces ?).
 

stand B : l'esquisse est fausse car ne respecte pas la largeur minimum de 5 mètres de la passerelle. De plus, elle atterrit en plein milieu des arbres.

stand C : "la grande clairière", "la lisière Nord", ... , et pourquoi pas "l'Amazonie" !
Il reste env. 30 arbres, donc au moins 20 arbres actuels abattus
Le manège est bani du parc et déplacé entre la déviation et la rue de Bezons.

stand D : moins de végétalisation, plus de dalles et surtout une emprise de la passerelle très importante
il reste env. 20 arbres, donc au moins 30 sont abattus.

stand E : "le coeur du parc", "les îles de pelouse", "la rive dans le parc", ..., un lien de parenté avec le stand C ?
Au passage, au moins 30 arbres sont abattus !

Comme on peut le voir ci-dessous, les 5 architectes ont été dans l'obligation de se soumettre au cahier des charges imposé par la municipalité. Avec une déviation à travers le parc, et une passerelle reliant le parc au centre commercial rénové Charras. Le nombre d'arbres subsistant après réaménagement n'étant pas la priorité.

Nous rejetons donc ces 5 propositions, ainsi que toute autre projet de réaménagement du Parc Freudenstadt.

D'autre part, comme on peut voir ci-dessous (stand B), on retrouve systématiquement quelque soit le stand :

- l'extension du centre commercial sur le Parc Charras et ses 2 stèles commémoratives
- la future Nouvelle Halle au Marché collée à l'immeuble La Balance

NOTRE REVENDICATION

D'après les informations que nous avons pu recueillir auprès de la municipalité.

- parc Freudenstadt

Il ne faudrait pas tenir compte des esquisses qui mettent la déviation à moins de 25 mètres des immeubles.

La passerelle apparaissant sur chaque plan n'est là que pour l'illustration et fera l'objet d'un autre appel d'offres (comme indiqué sur les plaquettes de chaque stand)

Le cerisier du Japon abattu la semaine dernière était atteint par un champignon rongeant le tronc à sa base selon le diagnostic établi par la sté Agence de l'Arbre.

4 platanes le long du parking seraient abattus pour laisser place à la conduite de déblais Eole, et non 1 seul arbre comme prétendait Eole lors de la RU du 05/11/2017.

La municipalité a admis un manque total de communication/concertation avant la publication en juin 2017 du cahier des charges Arcadis.

Jacques Kossowski a admis la possibilité d'une remise en cause du projet de déviation suite aux protestations des habitants à ce jour.

Nous attendons donc une confirmation officielle par la municipalité, de l'abandon du projet de réaménagement du Parc de Freudenstadt tel que décrit dans l'appel d'offre Arcadis.

- autres projets à venir

Confirmation de l'abattage de tous les arbres devant l'actuel Green Café pour laisser place à l'extension du centre commercial Charras.

Réfute l'abattage des autres arbres du Parc Charras.

Aucun espace vert n'a été vendu autour de l'actuel CC Charras (Jacques Kossowski)
La municipalité a acquis le terrain de l'ancienne station BP (JKO)
La stèle du gal de Gaulle serait maintenue dans le Parc Charras (JKO)
Le CC Charras serait aménagé sur un niveau unique (JKO)
Le promoteur Desjouis souhaiterait créer un trajet circulaire dans le centre commercial, mais cela suppose le percement d'un certain nombre de caves dans les Gémeaux.
Des réaménagement sont prévus dans piscine exterieure (JKO)
Le parc des Pleiades serait également réaménagé (JKO)

Des négociations sont en cours avec la RATP pour la circulation des bus (plus question de mettre, comme par le passé, une piste cyclable dans un couloir de bus).

La D9 étant une départementale, la municipalité aurait l’accord des services techniques départementaux pour réaliser la déviation. C'est ce que nous soupçonnons également. En effet, un appel d'offre aussi directif, n'aurait pas pu être publié sans l'accord du département.

Accès pétition

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :